Chapelle des Sœurs de Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe

Arkadi Lavoie Lachapelle

arkadi lavoie lachapelle a réalisé une résidence de sept semaines chez Nutri-Œuf, lui permettant d’assister aux activités de l’entreprise et de côtoyer son personnel. Elle a ainsi renoué une fois de plus avec l’œuf, matériau intégré par milliers dans certaines de ses œuvres antérieures, créées en collaboration avec Audrey Racicot.

L’usine (Nutri-Œuf) classifie et commercialise des milliers d’œufs tous les jours. Couleur, grosseur et poids comptent dans le processus de triage des œufs qui arborent tous un code les rattachant à leur provenance. Transport, lavage, mirage, pesée et emballage sont les opérations pratiquées du poulailler à l’usine, dans une cadence quasi ininterrompue. Pour l’artiste, les manipulations entourant le parcours du fragile aliment se double de préoccupations pour les travailleuses et travailleurs dont la voix et les gestes demeurent trop souvent dans l’ombre ; des gestes participant pourtant de manière indispensables à la traçabilité de ces milliers d’œufs. À partir de son immersion dans l’usine qui lui a révélé ce travail rythmé par la chaine de production, arkadi imagine dans son Usine à mirage une histoire du futur, où poules pondeuses et coquilles vides sont les protagonistes d’un monde dans lequel les gestes symboliques s’allient aux actions concrètes.

L’artiste remercie les travailleuses et les travailleurs Francine Beaulieu, Miroslav Bosiočić, Nacira Chachoua, Marjolaine Cimon, Mara Kolonić, Chantal Loiselle, Claire Magnah, Dieudonné Ndayishimiye, Mirafe Pasquin, Marie-Ève Roy Vigneault, ainsi que Sylvain Bisaillon, Daniel Brousseau, Luc Cossette, Richard Delorme, Claude Dulude, Mario Dumont, Chantal Grégoire, Sébastien Mercier en plus de tou.te.s les autres employé.e.s de production de l’usine pour l’accueil au sein de leur cafétéria.

Elle remercie également: Sarah C. Poirier, Michelle Lacombe, Yves Lavoie, Audrey Racicot, les membres de l’atelier Gham&Dafe, l’équipe du Rond-Point-Café autogéré, ainsi que Marie-Claude Gendron, Marie LaViolette, Gabrielle Pfalzgraf et François Rioux pour l’aide à la création. En n’oubliant pas tous les donneurs et donneuses de coquilles vides ainsi que l’équipe invisible.

Ce projet a bénéficié d’une bourse de recherche et création du Conseil des arts du Canada

arkadi lavoie lachapelle est née en 1989 à Tio’tia: ke, Montréal, en territoire Kanien’kehá où elle vit et travaille.

Usine à mirage (travail d’atelier), 2018
Photo : © arkadi lavoie lachapelle

Partenaire agricole : Usine Nutri-Œuf, Saint-Hyacinthe