Expression, Centre d’exposition de Saint-Hyacinthe

Amélie Proulx

Les abeilles contribuent à 80 % de la pollinisation des espèces de plantes à fleurs, ce qui rend l’apiculture inséparable de la culture des fruits. Les œuvres explorent ce point de jonction qui a mené Amélie Proulx autant dans les champs de fruits que dans les lieux de recherche spécialisés.

Pour le bas-relief Essaims chromatiques, elle a développé un processus de moulage complexe, de la modélisation 3D à la cuisson puis l’émaillage de la porcelaine. L’œuvre offre une vision de l’organisation sociale des abeilles et des trajectoires

de leur butinage, lors de la pollinisation assistée ou indigène dans les champs cultivés. La déclinaison chromatique des sculptures fait écho à la richesse des coloris du pollen et du miel, lesquels informent sur le terroir butiné par les abeilles. L’identification du pollen est de plus en plus valorisée dans le domaine apicole par la profession de mélissopalynologue.

L’installation Bourdonnements variables évoque, elle aussi, le rôle joué par les abeilles dans la récolte des fruits. Les porcelaines agissent comme des caisses de résonnance faisant entendre de subtiles vibrations, à l’exemple de celles écoutées par les apicultrices et les apiculteurs dans l’examen de la santé d’une ruche. Ce fait a marqué l’artiste lors de sa première rencontre avec l’agronome Martine Bernier à la station apicole du Centre de recherche en santé animale de Deschambault.

Les échanges qui ont suivi entre la scientifique et l’artiste ont porté sur leurs savoir-faire respectifs, qui ont en commun de mettre tous les sens en éveil, et sur la délicatesse de leurs gestes, l’une avec les abeilles, l’autre avec la porcelaine.

Ce projet a bénéficié d’une bourse de recherche et création du Conseils des arts et des lettres du Québec et de la Ville de Lévis.

Amélie Proulx est née en 1977 à Saint-Pierre-de-la Rivière-du-Sud.
Elle vit et travaille à Lévis et à Québec.

Essaims chromatiques (travail d’atelier), 2018
Photo : © Amélie Proulx

Partenaires agricoles : Martine Bernier, Centre de recherche en santé animale de Deschambault (CRSAD) ; Mélissa Girard, agronome, mélissopalynologue, apicultrice; Martine Labonté, Verger Petit & fils, Saint-Hilaire ; Alain Soulard, Les Bleuets du Vire-Crêpes, Saint-Nicolas ; Vincent Méthot, Fraisière François et Lise Méthot, Saint-Nicolas