Facebook   |   Contactez-nous   |   English

Jean-Pierre Gauthier
Ceci n’est pas une machine

Commissaire_ Marie-Ève Beaupré
Du 24 mai au 3 août 2014

« Je cherche à créer de brefs instants d’exaltations où l’oreille s’active et n’est plus cet organe qui se fait bourrer telle une oie gavée : dans cet instant particulier où les oreilles deviennent bouche et œil en même temps, elles observent savamment, sournoisement et avalent goulûment ce son. »
Jean-Pierre Gauthier

Le travail de Jean-Pierre Gauthier s'est d'abord développé à partir de références au quotidien du monde ouvrier et d'allusions au désordre mental. Toujours, il lui est apparu signifiant de pointer les écarts entre l’objet utilisé, la fonction qui l’anime et le son qu’il peut potentiellement générer. Depuis son exposition Les machines proliférantes (1995), qui consolidait sa réflexion sur le processus de la métamorphose et les altérations de l’objet usuel, près de vingt années se sont écoulées, au cours desquelles il a gardé l’œil et l’oreille alertes.

Rétrospectivement, il est aujourd’hui intéressant d’observer dans sa démarche une abstraction de l’interactivité entre l’œuvre et le visiteur, une disparition progressive de la narrativité et une importance accrue accordée à la fabrication au profit des procédés d’assemblage. Si ses récents projets marquent un retour à l’essence des effets acoustiques, c’est que son intérêt envers le son est devenu le principal moteur de sa pratique. Conséquemment, les mots-valises qu’il utilise pour animer son travail (Air, Souffle, Vibration, Poumons, Clapet, Bouche) induisent un lien de plus en plus éloquent entre la forme extérieure et la fonction interne des objets qu’il utilise, ce qui accentue le rapport anthropomorphique à ses machinations.

Ceci n’est pas une machine vise à rendre compte des principales ramifications qui ont élargi son champ de travail au cours des dernières années. Cette exposition sera notamment l’occasion de découvrir une nouvelle expérience sonore immersive, celle d’un acousmonium intitulé Orchestre à géométrie variable, et de survoler l’ensemble de son œuvre en pièces détachées.

Visite commentée le samedi 24 mai à 14 h
Vernissage le samedi 24 mai à 15 h